Section MGEN de la Drôme

Section MGEN de la Drôme
19 avenue Pierre Semard
26000 Valence
Fermé
Recevoir nos coordonnées

Horaires d'ouverture

Lundi
09:00 - 12:00
13:00 - 17:00
Mardi
10:00 - 12:00
13:00 - 17:00
Mercredi
09:00 - 12:00
13:00 - 17:00
Jeudi
09:00 - 12:00
13:00 - 17:00
Vendredi
09:00 - 12:00
13:00 - 17:00
Samedi
Fermé
Dimanche
Fermé
Tout afficher
Fermer
Permanences de proximité
Montélimar-Maison des Services Publics Prochaines dates mercredis 12 & 26 Fév. 1 avenue Saint-Martin - 3ème étage Sud Bureau S315 Accueil 10h-13h & 14h-17h sur RDV (mgen.montelimar@mgen.fr)
Transport
Idéalement situés en centre-ville à deux pas de la Gare SNCF et routière et des principales artères de la ville, les bureaux de la MGEN Drôme sont également accessibles en bus (arrêt "Gare de Valence" - lignes Cité 1, 9 et 10).
Parking
Stationnement temporaire possible dans la rue (15 mn). Pour un rendez-vous, s'orienter vers les parcs de stationnement payant (Parking Chevandier, Chamfort ou sous la gare).
04 75 42 75 82
Afficher le fax
Forum MGEN

Votre section dans la Drôme

Toute l'équipe MGEN Drôme est à votre disposition pour vos démarches relatives à la santé, la prévoyance, vos projets immobiliers, votre famille, vos voyages... et pour vous aider à l'occasion de circonstances exceptionnelles !
MGEN propose des offres de mutuelle et de protection sociale ouvertes à tous : agents des trois fonctions publiques, salariés du secteur privé, étudiants, retraités, entreprises et associations.

Eléctions 2020 : du 15 janvier au 13 mars ont lieu les élections de vos représentants
au comité de section. C’est un vote important pour la vie quotidienne de votre mutuelle.
Vos élus sont des femmes et des hommes comme vous, actifs ou retraités, adhérents bénévoles qui acceptent de donner de leur temps en participant à la vie de la section et aux instances démocra- tiques de la mutuelle, comme avec nos partenaires et réseaux. Ils sont aussi votre relais sur le terrain. Votre vote renforce les élus dans leur engagement à défendre nos idéaux, et à les faire partager.
À VOS VOTES !

Nos actualités

Elections aux Comités de Section MGEN

31 janvier 2020 - 13 mars 2020

Participez aux élections de vos représentants aux Comités de Section. Les votes sont ouverts jusqu'au 13 mars 2020.

Vacances et handicap : Réservation de séjours dans les centres adaptés

15 janvier 2020 - 15 avril 2020

Urgent : inscriptions à faire avant fin février !
Découvrez le catalogue 2020 des centres de vacances adaptés (19 sites) réservées aux personnes en situation de handicap, enfants (à partir de 6 ans) et adultes (jusqu’à 60 ans), qu’elles soient agents du Ministère de l’Education Nationale, et / ou adhérents de la MGEN, ainsi que leurs ayants droit.
Ce dispositif est proposé dans la cadre du partenariat entre : la MGEN et le Ministère de l’Education nationale de la Jeunesse et de la Vie associative et le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et l’APAJH.
Accès sous conditions de ressources et tarifs différenciés selon situation (voir page 34 du catalogue en pièce jointe) et pour toutes informations, cliquez sur => VOIR PLUS.
Contact : Centres de Vacances Adaptés
3 Square Max Hymans - 75748 Paris Cedex 15
Tel. : 01 40 47 24 23 - Adresse électronique : cva@mgen.fr

Les étoiles du sport

18 janvier 2020 - 31 décembre 2020

MGEN propose "Les Etoiles du Sport", un programme diffusé sur France Télévision dans le cadre de son engagement sur le sport santé.

Dès samedi 18 et dimanche 19 janvier à 20h50. les premiers des 84 films de l'année 2020 mettant en lumière les valeurs du sport seront diffusés.

Chaque programme court met en scène les plus grands champions français et les meilleurs espoirs sous le titre "Les Étoiles du Sport". Un échange autour des grandes pages de l'histoire du sport, un moment de partage et de transmission.

Nous avons tourné une grande partie des films (une cinquantaine) début décembre à Tignes à l'occasion de la dernière édition des Etoiles du Sport avec notamment : Guy Forget, Marijo Perec, Laurent Blanc, Fabien Galthier, Emilie Loit, Lilian Thuram, Stéphane Diagana. Jérôme Fernandez, Sarah Ourahmoune, Michaël Jérémiaz Pauline Parmentier, Richard Dacoury, Alain Boghossian, Boris Diaw, Brice Guyard...

Nos prochains enregistrements sont prévus avec Martin Fourcade, Perrine Laffont, Daniel Narcisse, Jean Galfione, etc.

Rendez-vous chaque week-end sur France 2 pendant...ces prochaines années.

Agenda Prévention : inscrivez-vous pour les actions à venir !

01 janvier 2020 - 31 décembre 2020

Dossiers thématiques, répertoire et calendrier des actions de prévention : rechercher les évènements dans la Drôme parmi l'ensemble des actions militantes organisées au niveau national et portant sur des sujets aussi divers que l’alimentation, la santé au travail, l’hygiène de vie, le bien être des seniors et bien d’autres sujets.

Les stéréotypes de genre sont le terreau culturel de la domination et des violences contre les femmes !

25 novembre 2019 - 08 mars 2020

Tribune d’Eric Chenut
Président ADOSEN, Association prévention MGEN

Les stéréotypes de genre sont le terreau culturel de la domination et des violences contre les femmes !

La prise de conscience collective ces dernières années sur la question cruciale des violences faites aux femmes et aux filles n’a rien d’anecdotique, c’est un fait historique majeur qui fait apparaître aux yeux de toutes et tous la réalité telle qu’elle est : brutale et insoutenable. Insoutenables sont les chiffres dont nous disposons et qui traduisent une violence systémique qui l’est tout autant. Plus personne ne peut détourner le regard, ignorer le phénomène, son caractère massif et universellement partagé, quelques soient les cultures, les sociétés et les classes sociales, ni le sous-estimer pour en minorer l’impact sur la vie des femmes concernées, celles de leurs enfants, les effets sur l’ensemble de la société.
En ce 25 novembre, comme chaque année, nous constatons notre impuissance à juguler le phénomène, les chiffres sont les même que l’année dernière. Déjà plus de 130 féminicides pour cette année, 219 000 femmes en 2018 déclarant avoir été victimes de violences au sein du couple, 94 000 viols déclarés, 70 000 faisant l'objet d'une plainte pour... 17 000 condamnations. Il convient de dépasser ces chiffres qui témoignent de l'incapacité de notre société à traiter convenablement ce phénomène : tant de femmes et filles sont mortes, tant ont été violées, tant ont subi des tentatives de viols et des agressions sexuelles, ont subies des mutilations sexuelles, tant se sont suicidées pour échapper à leur vie sous emprise… On ne saura jamais combien ont été harcelées, agressées, importunées, gênées, se sont senties oppressées, ont été discriminées… Depuis le fond des âges, les femmes sont victimes des dominations et oppressions exercées sur les corps et les âmes. La philosophie grecque et droit romain ont infériorisé les femmes, l’ensemble des monothéismes en cours en Orient et en Occident ont fait de même, toutes les cultures à l’origine des sociétés dans lesquelles l’humanité vit aujourd’hui, ont partagé cet invariant culturel transmis de génération en génération, aucune n’échappe à ce biais, en dehors de quelques rares groupes nomades matriarcaux qui furent l’exception justifiant la règle inique. Quelle règle ? Des mondes qui avaient, ont, en commun une même structure, le patriarcat au service de la domination masculine. Et son corolaire : les femmes subissant la culture de la domination et du viol. Là est l’origine de toutes violences faites aux femmes.
Cette violence systémique est aujourd’hui un objet de recherche qui mobilise autant les anthropologues que les médecins, les sociologues que les historiens, les psychologues que les statisticiens, les juristes que les biologistes. Cette nécessaire mobilisation interdisciplinaire, qui n’est pas une évidence pour tout le monde, vient de loin. Elle est le fruit du féminisme, né de la lutte politique contre l’infériorisation des femmes dans tous les domaines de la vie, dans la sphère publique comme dans la sphère privée. Le féminisme, lent et patient mouvement des femmes qui firent irruption dans l’histoire, dont on trouve les prémices au moyen-âge et s’est déployé peu à peu à l’époque moderne où la part féministe des Lumières fut loin d’être négligeable et trop négligée, s’est enfin matérialisé avec le premier acte politique du féminisme universaliste quand Olympe de Gouges écrivit la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne en Septembre 1791. Moment charnière s’il en est. Au moment où les hommes proclament l’égalité, elle revendique à l’autre moitié du ciel de n’en pas être écartée, arguant que si les femmes peuvent goûter à la guillotine, rien ne justifie qu’elles soient écartées du Forum. Avec cet acte, le féminisme entrait dans l’histoire de l’humanité. Les femmes revenaient dans l’Olympe, la lave débordait enfin du volcan et allumait la flamme qui ne s’étendra plus. Le mouvement pour l’égalité entre les femmes et hommes avait trouvé son phare, le Paris révolutionnaire, éclairant une lutte qui rebondira dans les soubresauts de la lutte des classes et du combat pour la République, trouvant ses relais deux siècles durant dans le mouvement ouvrier, syndical, mutualiste, associatif, et républicain comme dans les élans la bourgeoisie éclairée éprise de liberté, toujours incarné par des femmes d’exception. Des suffragettes à #Metoo, De Louise Michel à Simone Veil en passant par Marie Curie ou Marie Marvingt, Gisèle Halimi, ou Joséphine Baker, la liste est longue des héroïnes célèbres et anonymes qui firent reculer l’imperium du patriarcat, déconstruisant la masculinité triomphante par leur engagement, leur courage, leur excellence, leur imagination, leur intelligence et surtout leur panache pour permettre qu’advienne un monde où l’égalité soit une évidence, où être une femme n’interdise aucune dignité ni aucun statut : mieux, le permette !
Leur audace déclencha une révolution copernicienne. Le centre de l’univers hier mâle, pouvait donc être partagé ? Athéna pouvait retrouver son rang à l’égal de Mars. Si, avec « Le deuxième sexe » de Simone de Beauvoir, dont l’analyse et les conclusions sont toujours cruellement d’actualité, nous apprenions qu’à travers l’histoire l'homme est l'absolu et la femme un être relatif, nous fûmes convaincus qu’aucune femme n'a de destin tout tracé et qu’aucun ordre naturel ne justifie son infériorisation. Mieux, Simone de Beauvoir arrivait à la conclusion que l'émancipation féminine ne peut réussir que grâce à la volonté solidaire des femmes et des hommes, bref à la volonté commune d’établir une sociétaux des égaux, des égales.
Il va sans dire qu’en dépit des progrès observés depuis la seconde moitié du 20e siècle, on en est loin, très loin. Nous ne devons cependant pas oublier que la lutte implacable contre les violences institutionnelles, physiques, sexuelles, psychiques, morales et psychologiques doit se mener de front avec celui contre les violences sociales.
Le combat féministe a cependant obtenu de grandes victoires, fait évoluer les consciences, les mentalités, les représentations, les symboles, le droit, la société, la réalité. Si l’égalité entre les femmes et les hommes n’est pas un fait, elle existe cependant, pour ce qui est de la France du moins, en droit. En droit nous avons gravé dans la loi l’égalité politique, l’égalité salariale, le droit des femmes à disposer de leur corps (droit à l’avortement, à la contraception, à la PMA pour toutes). Ainsi, en France, nos arrière-grands-mères n'avaient pas le droit de vote, nos grands-mères ont pris une à une les citadelles de leurs pères et maris, nos mères profité de la contraception et de l'accès aux études. Nos mamans sont cadres et nos sœurs ont, souvent, fait les mêmes études que nos frères, souvent meilleures qu’eux... En quarante ans, le grand dessein d'Olympe de Gouge a commencé de prendre forme.
Et pourtant, à chaque lecture annuel du rapport de la mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains, les mêmes chiffres, effarants, viennent nous rappeler que l’ensemble de ces progrès butte sur une réalité irréfragable : être une fille, être une femme dans notre société s’apparente trop souvent à être une proie dans un monde de prédateurs sexuels ; être une fille, être une femme, augmente considérablement le risque d’être importunée, harcelée, violée, tuée ou de subir des mutilations sexuelles ; être une fille, être une femme vous garantira tout au long de votre vie d’être moins bien payée, d’être confrontée à un plafond de verre dans votre ascension sociale et professionnelle, de ne pas être estimée à votre juste valeur, de ne pas accéder à la dignité à laquelle vous pourriez, devriez, mériteriez prétendre au regard de vos efforts et de votre investissement.
Les gouvernements paritaires, les cheffes de gouvernement, les femmes spationautes ou pilotes d’avions de chasse, les dirigeantes de grands groupes, les ingénieures en aéronautique, femmes prix Nobel ou titulaires de chaires universitaires, femmes engagées dans le numérique ou reconnue dans la culture etc… etc… qui depuis trente ans conquièrent avec panache tous ces espaces politiques et symboliques hier réservé aux hommes… Tout cela ne doit nous faire oublier que l’égalité, la culture de l’égalité restent un combat culturel que nous ne gagnerons que grâce à un immense, un énorme effort, que nous devons faire sur nous même, contre nous même, et que nous devons à nous même. Le seul chemin à suivre est celui que tous ceux qui ont eu un jour la volonté d’élever les femmes et les hommes au-dessus d’eux-mêmes ont toujours suivi : l’émancipation par l’instruction et l’éducation.

Informations locales

Campagne sur le cancer du col de l'utérus : un cancer évitable

Le cancer du col de l'utérus touche chaque année en France près de 3 000 femmes et en tue 1 100. C’est l’un des seuls cancers pour lesquels le pronostic se dégrade en France, avec un taux de survie à 5 ans en diminution. Il est responsable d’une mortalité prématurée importante puisqu’il touche des femmes jeunes (1 cas sur 2 survient avant 51 ans).

Il existe pourtant deux armes efficaces pour lutter contre ce cancer : la vaccination contre les papillomavirus (HPV) et le dépistage par frottis pour les femmes, vaccinées ou non, de 25 à 65 ans.
Dans le cadre du 3ème plan cancer 2014-2019, le dépistage organisé est généralisé en 2019 à l’ensemble du territoire, afin de faire reculer les inégalités face à ce cancer, réduire son incidence et sa mortalité.

Espace d'Accueil et d'Ecoute du Réseau PAS

L’espace d’accueil et d’écoute :
Vous rencontrez des difficultés dans votre vie professionnelle ou personnelle ?
Vous pouvez échanger avec un psychologue, en face-à-face ou à distance.

Ce service anonyme et confidentiel est un dispositif du Réseau PAS (partenariat MGEN / MENESR) ouvert à tous les personnels de l'éducation nationale, du supérieur et de la recherche (adhérents MGEN ou non).

Appelez le 0 805 500 005 pour un RDV les mercredis entre 14h30 et 17h30 (à Valence - 19, av. Pierre Sémard).
Possibilité également d'un entretien par téléphone avec un(e) psychologue de la plateforme.

Section MGEN de la Drôme - Bulletin Drôme n°46 - Janvier 2020

Bulletin Drôme n°46 - Janvier 2020

Sommaire du Bulletin n° 46
Editorial...................... 2
Pages régionales....... 3-5
• Le réseau SOliHA
• Eco Ecole, un programme d’éducation au
développement durable
• MGEN, une mutuelle ouverte à tous
Partenariats Drôme.... 6-7
• Emmaüs Babel
• Adosen : stéréotypes, stéréomeufs
Elections 2020 des comités de section ..8
• Nous avons besoin de vous !

Equipe militante de la MGEN Drôme

Président : Frédéric Vergès - Directeur : Christophe Desmaroux - Délégués : Xavier Hubert et Claudine Nadal.

Les instances départementales sont organisées comme indiqué ci-dessous et le calendrier 2019-2020 est annexé en pièce jointe :

Le Comité de section est composé de 24 membres élus représentants des adhérents du département

Le Bureau départemental est composé de 8 membres

6 commissions constituées d'élus se réunissent au long de l'année :

- Commission d'Action Sociale ;

- Commission Prévention ;

- Commission Animation Vie Politique et Communication ;

- Commission des Opérations électorales CDOE ;

- Commission Environnement et Territoires ;

- Commission MGEN Avantage (culture et loisirs pour tous).

Les Assemblées Générales annuelles du Groupe MGEN ont lieu chaque année en juillet.

Etablissements médico-sociaux du Royans

Ouvert à toute personne en situation de handicap (Polyhandicap lourd et handicap psychique) dans la limite de la capacité autorisée.