Section MGEN de la Drôme

Section MGEN de la Drôme
19 avenue Pierre Semard
26000 Valence
Fermé
Recevoir nos coordonnées

Horaires d'ouverture

Lundi
09:00 - 12:00
13:00 - 17:00
Mardi
10:00 - 12:00
13:00 - 17:00
Mercredi
09:00 - 12:00
13:00 - 17:00
Jeudi
09:00 - 12:00
13:00 - 17:00
Vendredi
09:00 - 12:00
13:00 - 17:00
Samedi
Fermé
Dimanche
Fermé
Tout afficher
Fermer
Permanences de proximité
Montélimar - Maison des Services Publics Accueil : 2ème et 4ème mercredi du mois 1 av. St-Martin 3ème étage - Côté Sud Bureau S315 : Accueil tout public de 10h à 13h puis sur Rendez-vous de 14h à 17h - 2ème Bureau : uniquement sur RDV de 10h à 13h et de 14h à 17h - (Contact par Mail : mgen.montelimar@mgen.fr).
Transport
Idéalement situés en centre-ville à deux pas de la Gare SNCF et routière du Centre-ville et des principales artères de la ville, les bureaux de la MGEN Drôme sont également accessibles en bus (arrêt "Gare de Valence" - lignes Cité 1, 9 et 10).
Parking
Stationnement temporaire possible dans la rue (15 mn). Pour un rendez-vous, s'orienter vers les parcs de stationnement payant (Parking Chevandier, Chamfort ou sous la gare).
04 75 42 75 82
Afficher le fax
Forum MGEN

Votre section dans la Drôme

Toute l'équipe de la Section MGEN Drôme est à votre disposition pour vos démarches relatives à votre santé, la prévoyance, vos projets immobiliers, votre famille ...
et pour vous aider à l'occasion de circonstances exceptionnelles !

-> Suite au séisme, MGEN mobilise ses équipes :
pour un soutien psychologique (8h30/17h30) contactez le 02 40 44 43 03,
pour les questions sur vos contrats (9h/17h) composez le 09 72 72 02 42 (prix d'un appel local).

Pour bénéficier des aides financières adressez-vous à votre Section (mail : sd026@mgen.fr).
Possibilité de rendez-vous à Montélimar (Mail : mgen.montelimar@mgen.fr)
les 2ème et 4ème mercredis du mois -> prochaine date le 11 décembre
Maison des Services Publics St-Martin - 3ème étage (10h à 13h et de 14h à 17h).

Nos actualités

Les stéréotypes de genre sont le terreau culturel de la domination et des violences contre les femmes !

25 novembre 2019 - 08 mars 2020

Tribune d’Eric Chenut
Président ADOSEN, Association prévention MGEN

Les stéréotypes de genre sont le terreau culturel de la domination et des violences contre les femmes !

La prise de conscience collective ces dernières années sur la question cruciale des violences faites aux femmes et aux filles n’a rien d’anecdotique, c’est un fait historique majeur qui fait apparaître aux yeux de toutes et tous la réalité telle qu’elle est : brutale et insoutenable. Insoutenables sont les chiffres dont nous disposons et qui traduisent une violence systémique qui l’est tout autant. Plus personne ne peut détourner le regard, ignorer le phénomène, son caractère massif et universellement partagé, quelques soient les cultures, les sociétés et les classes sociales, ni le sous-estimer pour en minorer l’impact sur la vie des femmes concernées, celles de leurs enfants, les effets sur l’ensemble de la société.
En ce 25 novembre, comme chaque année, nous constatons notre impuissance à juguler le phénomène, les chiffres sont les même que l’année dernière. Déjà plus de 130 féminicides pour cette année, 219 000 femmes en 2018 déclarant avoir été victimes de violences au sein du couple, 94 000 viols déclarés, 70 000 faisant l'objet d'une plainte pour... 17 000 condamnations. Il convient de dépasser ces chiffres qui témoignent de l'incapacité de notre société à traiter convenablement ce phénomène : tant de femmes et filles sont mortes, tant ont été violées, tant ont subi des tentatives de viols et des agressions sexuelles, ont subies des mutilations sexuelles, tant se sont suicidées pour échapper à leur vie sous emprise… On ne saura jamais combien ont été harcelées, agressées, importunées, gênées, se sont senties oppressées, ont été discriminées… Depuis le fond des âges, les femmes sont victimes des dominations et oppressions exercées sur les corps et les âmes. La philosophie grecque et droit romain ont infériorisé les femmes, l’ensemble des monothéismes en cours en Orient et en Occident ont fait de même, toutes les cultures à l’origine des sociétés dans lesquelles l’humanité vit aujourd’hui, ont partagé cet invariant culturel transmis de génération en génération, aucune n’échappe à ce biais, en dehors de quelques rares groupes nomades matriarcaux qui furent l’exception justifiant la règle inique. Quelle règle ? Des mondes qui avaient, ont, en commun une même structure, le patriarcat au service de la domination masculine. Et son corolaire : les femmes subissant la culture de la domination et du viol. Là est l’origine de toutes violences faites aux femmes.
Cette violence systémique est aujourd’hui un objet de recherche qui mobilise autant les anthropologues que les médecins, les sociologues que les historiens, les psychologues que les statisticiens, les juristes que les biologistes. Cette nécessaire mobilisation interdisciplinaire, qui n’est pas une évidence pour tout le monde, vient de loin. Elle est le fruit du féminisme, né de la lutte politique contre l’infériorisation des femmes dans tous les domaines de la vie, dans la sphère publique comme dans la sphère privée. Le féminisme, lent et patient mouvement des femmes qui firent irruption dans l’histoire, dont on trouve les prémices au moyen-âge et s’est déployé peu à peu à l’époque moderne où la part féministe des Lumières fut loin d’être négligeable et trop négligée, s’est enfin matérialisé avec le premier acte politique du féminisme universaliste quand Olympe de Gouges écrivit la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne en Septembre 1791. Moment charnière s’il en est. Au moment où les hommes proclament l’égalité, elle revendique à l’autre moitié du ciel de n’en pas être écartée, arguant que si les femmes peuvent goûter à la guillotine, rien ne justifie qu’elles soient écartées du Forum. Avec cet acte, le féminisme entrait dans l’histoire de l’humanité. Les femmes revenaient dans l’Olympe, la lave débordait enfin du volcan et allumait la flamme qui ne s’étendra plus. Le mouvement pour l’égalité entre les femmes et hommes avait trouvé son phare, le Paris révolutionnaire, éclairant une lutte qui rebondira dans les soubresauts de la lutte des classes et du combat pour la République, trouvant ses relais deux siècles durant dans le mouvement ouvrier, syndical, mutualiste, associatif, et républicain comme dans les élans la bourgeoisie éclairée éprise de liberté, toujours incarné par des femmes d’exception. Des suffragettes à #Metoo, De Louise Michel à Simone Veil en passant par Marie Curie ou Marie Marvingt, Gisèle Halimi, ou Joséphine Baker, la liste est longue des héroïnes célèbres et anonymes qui firent reculer l’imperium du patriarcat, déconstruisant la masculinité triomphante par leur engagement, leur courage, leur excellence, leur imagination, leur intelligence et surtout leur panache pour permettre qu’advienne un monde où l’égalité soit une évidence, où être une femme n’interdise aucune dignité ni aucun statut : mieux, le permette !
Leur audace déclencha une révolution copernicienne. Le centre de l’univers hier mâle, pouvait donc être partagé ? Athéna pouvait retrouver son rang à l’égal de Mars. Si, avec « Le deuxième sexe » de Simone de Beauvoir, dont l’analyse et les conclusions sont toujours cruellement d’actualité, nous apprenions qu’à travers l’histoire l'homme est l'absolu et la femme un être relatif, nous fûmes convaincus qu’aucune femme n'a de destin tout tracé et qu’aucun ordre naturel ne justifie son infériorisation. Mieux, Simone de Beauvoir arrivait à la conclusion que l'émancipation féminine ne peut réussir que grâce à la volonté solidaire des femmes et des hommes, bref à la volonté commune d’établir une sociétaux des égaux, des égales.
Il va sans dire qu’en dépit des progrès observés depuis la seconde moitié du 20e siècle, on en est loin, très loin. Nous ne devons cependant pas oublier que la lutte implacable contre les violences institutionnelles, physiques, sexuelles, psychiques, morales et psychologiques doit se mener de front avec celui contre les violences sociales.
Le combat féministe a cependant obtenu de grandes victoires, fait évoluer les consciences, les mentalités, les représentations, les symboles, le droit, la société, la réalité. Si l’égalité entre les femmes et les hommes n’est pas un fait, elle existe cependant, pour ce qui est de la France du moins, en droit. En droit nous avons gravé dans la loi l’égalité politique, l’égalité salariale, le droit des femmes à disposer de leur corps (droit à l’avortement, à la contraception, à la PMA pour toutes). Ainsi, en France, nos arrière-grands-mères n'avaient pas le droit de vote, nos grands-mères ont pris une à une les citadelles de leurs pères et maris, nos mères profité de la contraception et de l'accès aux études. Nos mamans sont cadres et nos sœurs ont, souvent, fait les mêmes études que nos frères, souvent meilleures qu’eux... En quarante ans, le grand dessein d'Olympe de Gouge a commencé de prendre forme.
Et pourtant, à chaque lecture annuel du rapport de la mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains, les mêmes chiffres, effarants, viennent nous rappeler que l’ensemble de ces progrès butte sur une réalité irréfragable : être une fille, être une femme dans notre société s’apparente trop souvent à être une proie dans un monde de prédateurs sexuels ; être une fille, être une femme, augmente considérablement le risque d’être importunée, harcelée, violée, tuée ou de subir des mutilations sexuelles ; être une fille, être une femme vous garantira tout au long de votre vie d’être moins bien payée, d’être confrontée à un plafond de verre dans votre ascension sociale et professionnelle, de ne pas être estimée à votre juste valeur, de ne pas accéder à la dignité à laquelle vous pourriez, devriez, mériteriez prétendre au regard de vos efforts et de votre investissement.
Les gouvernements paritaires, les cheffes de gouvernement, les femmes spationautes ou pilotes d’avions de chasse, les dirigeantes de grands groupes, les ingénieures en aéronautique, femmes prix Nobel ou titulaires de chaires universitaires, femmes engagées dans le numérique ou reconnue dans la culture etc… etc… qui depuis trente ans conquièrent avec panache tous ces espaces politiques et symboliques hier réservé aux hommes… Tout cela ne doit nous faire oublier que l’égalité, la culture de l’égalité restent un combat culturel que nous ne gagnerons que grâce à un immense, un énorme effort, que nous devons faire sur nous même, contre nous même, et que nous devons à nous même. Le seul chemin à suivre est celui que tous ceux qui ont eu un jour la volonté d’élever les femmes et les hommes au-dessus d’eux-mêmes ont toujours suivi : l’émancipation par l’instruction et l’éducation.

Emmaüs Babel - Caravane culturelle et solidaire

01 août 2020 - 30 septembre 2020

La MGEN Drôme soutient un projet initié par des acteurs associatifs et culturels principalement drômois, avec une dimension solidaire et internationale.

La Route des Roms (été-automne 2020) : Deux projets en un, alliant culture et solidarité :
- une caravane culturelle à la rencontre des Roms d’Europe sur le chemin du Caucase ;
- un convoi solidaire vers la Géorgie et l’Arménie pour soutenir la création d’une Communauté Emmaüs à Tbilissi et un partenariat à Erevan.

CARAVANE SOLIDAIRE ET CULTURELLE : Un convoi constitué de camions, autobus, véhicules spectacles, roulottes et voyageurs avertis.

SOLIDAIRE : A l’initiative de la Communauté d’Etoile, il s’agit ici de faire le trait d’union avec le groupe Emmaüs naissant à TBILISSI en Géorgie, et de rencontrer les populations nomades ou déplacées au cours des étapes du trajet. Et un final, en Arménie, pour rencontrer des partenaires sociaux et culturels.

CULTURELLE : Expression sensible au-delà des frontières de la langue, l’Art est le « Sésame » de l’Humanité. La musique, le théâtre, la danse, les arts plastiques… seront notre monnaie d’échange entre les peuples et les générations, des enfants aux anciens.

LE PROJET, un double objectif : Aller à la rencontre de communauté humaines marginalisées et mettre en lumière, au retour leur situation par le biais d’événements, de films et de carnets de voyages.

Ou ? Départ de Valence, traversée de l’Autriche, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, traversée de la Mer Noire en bateau. Abordage en Géorgie. Evénement à TBILISSI et final en Arménie, avant notre retour par la Bulgarie, la Serbie, La Croatie et l’Italie.
Environ 15000 Kms A/R. Une douzaine d’étapes avec des rencontres, ateliers, spectacles.

Avec Qui ? Aux côtés d’Emmaüs Etoile s’associent par solidarité plusieurs autres communautés françaises comme celles de Châteauroux (36), Courthézon (84), Agen (47), Longjumeau (91) et Bogy (07). La CIMADE apporte également son soutien au projet
Du côté culturel, la Bizz’Art Nomade, Marcho Doryila et la Cie Transe Express sont les fers de lance du projet, mais d’autres artistes participeront à animer la route et le final à Tbilissi (Cie Burdin Rhode, théâtre, la marionnettiste Jeanne Videau, les plasticiens Jérôme et Christina Guerry et la documentariste Mylène Sauloy qui a réalisé de nombreux films pour Arte et sur le Caucase).

Comment ?
De l’automne 2019 à l’été 2020, plusieurs événements seront organisés dans la Drôme et ailleurs, pour financer et communiquer sur le projet au moyen de ventes solidaires et d’évènements culturels et festifs animés par les principaux acteurs du projet.

Communication : Un site dédié : https://www.laroutedesroms.fr/accueil

APPEL AUX DONS : Vous pouvez aider ce projet culturel et solidaire à avancer en achetant des KILOMETRES POUR LA CARAVANE : 1 kilomètre = 5 €. Tbilissi c'est loin !
Vous recevrez votre carte de kilomètres et un reçu fiscal pour les dons de 100€ et plus !
Pensez-bien à joindre une enveloppe timbrée à votre adresse.
L'association Emmaüs est reconnue d'utilité publique et habilitée à recevoir des dons.
Coordonnées : Communauté Emmaüs d’Etoile - 200 Chemin Saint-Marcellin – 26800 ETOILE-SUR-RHÔNE

1000 jours qui comptent !

18 décembre 2019

1000 jours qui comptent => Alimentation et bébé :

De la conception au nourrisson, comment procéder pour préserver sa santé ?
La période des 1000 premiers jours (de la conception aux deux ans de l’enfant) est la période la plus importante du développement de l’individu. En raison de sa croissance rapide, de sa physiologie particulière, de sa petite taille et de ses activités de découverte, il présente une sensibilité élevée aux polluants de l’environnement. La qualité de l’environnement de vie pendant ces 1000 jours dépend essentiellement des choix et comportements adoptés par l’entourage.

Ce temps d’informations et d’échanges gratuit et destiné aux futurs et jeunes parents permet d’aborder la question de la qualité de l’alimentation, de la préconception jusqu’au 2 ans de l’enfant.
Il s’agit de favoriser la prise de conscience des liens existants entre l’environnement et la santé et des possibilités d’agir, en identifiant les différentes sources de pollutions et en trouvant des alternatives réalistes et réalisables au quotidien.

Cela peut être sous forme de jeu coopératif au cours duquel il faut répondre à des questions classées par thématique, telle que la lecture d’étiquette, la saisonnalité, les contenants, les modes de cuisson/conservation, l’impact écologique, les emballages. Un quiz peut être proposé en guise de support aux échanges. Des emballages de produits alimentaires sont également présentés afin de susciter des questionnements ou d’illustrer les propos.

Chaque participant repart avec un « kit repas bébé ».

Lieu de l'atelier : IFSI de Montélimar (école d'infirmières)
Adresse : 3, rue Général Chabrillan - 26200 MONTELIMAR
Intervenant : Chargée de projet en Prévention et Promotion de la Santé de la Mutualité française Auvergne Rhône-Alpes

Atelier gratuit mais inscription obligatoire :
https://olive.mgen.fr/inscription/32c8409dc23c48b

Contacts et informations : Mélody Massot - Tel : 04.75.80.80.49
Mail : m.massot@mfara.fr

Dispositif d’urgence MGEN AUPRES – séisme Départements Ardèche et Drôme

11 novembre 2019

Mesdames, Messieurs,
Après le séisme du 11 novembre dernier sur la commune du Teil en Ardèche, MGEN renforce sa présence aux côtés de ses adhérents et active le dispositif dédié aux situations d’urgence : MGEN AUPRES.
Les conséquences de ce tremblement de terre sont importantes : 900 foyers à reloger, des établissements scolaires fermés en Ardèche, un impact plus faible dans la Drôme mais réel comme à Montélimar, des personnes choquées et inquiètes dans les deux départements ; le tout, aggravé par le contexte climatique, les importantes chutes de neige et les coupures électriques qui ont suivi.

Le dispositif, déclenché ce jour, s’articule autour de 3 actions :

1- MGEN et RMA (Ressources Mutuelles Assistance) mettent à la disposition des adhérents, de leur famille, et de leur proches, une ligne d’écoute et de soutien psychologique dédiée au 02 40 44 43 03 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30, prix d’un appel local).

2- Pour les questions relatives aux contrats et prises en charges MGEN, mise en place du numéro unique : 09 72 72 02 42 (du lundi au vendredi de 9h à 17h, prix d’un appel local).

3-Enfin, les dispositions de solidarité (aides financières non remboursables et prêts sans intérêt), prévues dans le cadre de l’action sociale MGEN seront proposées aux adhérents ayant besoin de financement urgent en complément des dispositifs publics. Les demandes seront à effectuer à la Section Départementale du département concerné.

Après Rouen, nous activons pour la seconde fois en peu de temps le dispositif MGEN AUPRES, pour être aux côtés de nos adhérents et leur apporter l’aide et l’écoute dont ils ont besoin, conformément aux valeurs qui sont les nôtres.

Agenda Prévention : inscrivez-vous pour les actions à venir !

01 janvier 2019 - 31 décembre 2019

Répertoire et calendrier des actions de prévention : rechercher les évènements dans la Drôme (PJ Programme Automne-Hiver 2019) parmi plusieurs milliers d'actions militantes organisées au niveau national et portant sur des sujets aussi divers que l’alimentation, la santé au travail, l’hygiène de vie, le bien être des seniors et bien d’autres sujets.

Rechercher le programme de la Drôme, sélectionner par date, par thématique...

Section MGEN de la Drôme - Equipe militante de la MGEN Drôme

Equipe militante de la MGEN Drôme

01 janvier 2019 - 31 mars 2020

Président : Frédéric Vergès - Directeur : Christophe Desmaroux - Délégués : Xavier Hubert et Claudine Nadal.

Les instances départementales sont organisées comme indiqué ci-dessous et le calendrier 2019-2020 est annexé en pièce jointe :

Le Comité de section est composé de 24 membres élus représentants des adhérents du département

Le Bureau départemental est composé de 8 membres

6 commissions constituées d'élus se réunissent au long de l'année :

- Commission d'Action Sociale ;

- Commission Prévention ;

- Commission Animation Vie Politique et Communication ;

- Commission des Opérations électorales CDOE ;

- Commission Environnement et Territoires ;

- Commission MGEN Avantage (culture et loisirs pour tous).

Les Assemblées Générales annuelles du Groupe MGEN ont lieu chaque année en juillet.

Equilibre Atout Âge

01 septembre 2019 - 31 août 2020

Un projet solidaire et pour l’autonomie de tous !
Participez en devenant animateur du programme Equilibre Atout Âge :

-> En rejoignant une équipe d’adhérents animateurs bénévoles

-> Pour une formation entre pairs avec une approche plus sensible des seniors en situation de fragilité ou d’isolement social, et pour leur permettre de ne plus avoir peur des chutes et de rester actifs !

Soucieux d'aider les autres ?
Envie de s’investir dans une approche innovante et positive en prévention santé et préservation de l’autonomie ?
MGEN vous propose d’intégrer une équipe pour développer un programme de prévention des chutes à destination des adhérents de la Drôme !

Pourquoi déployer un programme de prévention des chutes ?
Parce qu’un tiers des plus de 65 ans et la moitié des plus de 75 ans sont victimes d’une chute et de ses conséquences...
Parce que l’impact d’une chute n’est pas que physique, il est aussi psychologique.

Concrètement, c’est quoi ?
Adapté d’un programme canadien, ce parcours de formation vise à renforcer la confiance des + de 65 ans en leur capacité à prévenir les chutes, en s'appuyant sur un dispositif qui a fait ses preuves et qui se déploie actuellement sur l’ensemble des départements au travers des actions de prévention santé du réseau MGEN.

Les futurs animateurs seront accompagnés par l’équipe de prévention MGEN Drôme et formés au programme. Par la suite, ils interviendront en binôme auprès des groupes de participants.

Les outils : Un kit complet (livrets de l’animateur, livrets des participants, séances vidéo, matériel et accessoires) ;

Le contenu : parcours constitué de 6 séances conduites en binôme (fréquence hebdomadaire prévue), séance d’une durée de 3 heures, en alternant échanges en groupe, tests, exercices accompagnés, apports de connaissances, activités ludiques et informations pratiques…

Si vous êtes intéressé.e, merci d'envoyer votre proposition de participation par mail à : prevention26@mgen.fr

Avec vos Nom, Prénom et coordonnées en précisant si vous vous positionnez en tant que :
- Animateur-rice ;
- Participant.e de plus de 70 ans.

Section MGEN de la Drôme - L'Espace d'Accueil et d'Ecoute

L'Espace d'Accueil et d'Ecoute

01 janvier 2019 - 31 décembre 2019

L’espace d’accueil et d’écoute :
un dispositif du Réseau PAS (partenariat MGEN / MENESR) ouvert à tous les personnels de l'éducation nationale, du supérieur et de la recherche (adhérents MGEN ou non).

Service anonyme et confidentiel.

Vous rencontrez des difficultés dans votre vie professionnelle ou personnelle ? Échangez avec un psychologue, en face-à-face à l’espace d’accueil et d’écoute (sur RDV les mercredis entre 14h30 et 17h30 à Valence - 19, av. Pierre Sémard).

Appelez le 0 805 500 005 du lundi au vendredi (prise de rendez-vous et possibilité d'entretien par téléphone avec un(e) psychologue de la plateforme).

Informations locales

Section MGEN de la Drôme - Bulletin MGEN Drôme n°45 - Rentrée 2019

Bulletin MGEN Drôme n°45 - Rentrée 2019

Sommaire du Bulletin n°45 MGEN Drôme
Editorial ...................................................... 2
Pages régionales .................................... 3-6
• Mgen solutions
• Accord-cadre MGEN-Ministère
de l'Education nationale
• Dépenses de santé : où en est la France ?
• Election au comité de section
Prévention ............................................... 7
• Le sport sur ordonnance
• Equilibre Atout Âge
Actualités de la Drôme ........................ 8
• Eco-Ecole
• Sapere les classes du goût
• Questionnaire adhérents lecteurs : Mieux vous connaître

Agenda Automne 2019 :
« Faites du bénévolat » le 1er octobre à Chabeuil pour la Journée internationale pour les personnes âgées, avec la coopération Monalisa.

Journée des correspondants le 2 octobre à Valence

Atelier prévention "La gestion du stress et yoga du rire" le 7 octobre à Romans
Action en lien avec la MFP CARSAT pour les
retraités.

Conférence Santé : "Ces chutes qui nous tiennent debout" le 26 novembre à Romans à la Cité de la Musique
Avec la MfARA et le CCAS de Romans
et les participations de Joran FARNIER, Emmanuel DELESSERT et Christelle AVRAIN.

Le sport comme remède, ça marche !

LE SPORT SUR ORDONNANCE, UN PROGRAMME INNOVANT POUR LES ADHERENTS EN ALD

L’activité physique est recommandée en prévention et en traitement des maladies chroniques. Par exemple, on constate entre 30% et 50% de réduction du taux de récidive pour certains cancers grâce à l'activité physique (source OMS).

Impliquée depuis de nombreuses années dans le sport santé, MGEN s'est donc naturellement engagée à proposer un dispositif de Sport sur Ordonnance en partenariat avec la Mutuelle des Sportifs (MDS).

Ce dispositif, construit et intégralement géré par la MDS, permet à MGEN de poursuivre son engagement dans les thérapeutiques non médicamenteuses et de proposer un service innovant.

Que l’on soit atteint d’un cancer, de diabète, d’une maladie cardiovasculaire... la pratique adaptée d’un sport atténue les symptômes de la maladie, ralentit sa progression et diminue le risque de récidive. Mieux, elle limite la fatigue due aux effets secondaires des traitements et permet de réduire la consommation de médicaments. C’est prouvé : bouger agit contre les longues maladies !

Découvrez dès maintenant le programme
« Sport sur Ordonnance » !
Il s’adresse aux adhérents d’une offre MGEN Santé Prévoyance atteints d’une affection longue durée, ALD de moins de trois ans, ainsi qu’à leurs bénéficiaires.
Vingt-neuf affections longue durée ont été répertoriées.

En lien avec le médecin traitant ou avec un médecin du réseau de la MDS, le dispositif s’étend sur deux années consécutives et prévoit, entre autres, l’accompagnement par un professionnel en Activité Physique Adaptée, des bilans personnalisés, l’orientation vers la discipline sportive la plus adaptée, et le financement de l’abonnement à une structure labellisée sport santé (dans la limite de 500 € TTC sur 2 ans).
L'idée étant bien entendu de poursuivre cette dynamique au-delà de la durée du programme pour profiter des bienfaits de cette "Sporthérapie" !

Vous êtes vous-même en affection longue durée ou connaissez des adhérents MGEN qui pourraient bénéficier de ce nouveau dispositif ? Faites-le connaître autour de vous !

Il suffit de se rapprocher de la Mutuelle des Sportifs au 01 53 04 86 89 (de 9h00 à 18h00, service gratuit, prix d’un appel local).
Infos sur la page : https://www.mgen.fr/sport-sur-ordonnance

L’équipe de votre section départementale se tient à votre disposition pour vous faire découvrir ce nouveau programme et vous remettre un dépliant d’information.

Etablissements médico-sociaux du Royans

Ouvert à toute personne en situation de handicap (Polyhandicap lourd et handicap psychique) dans la limite de la capacité autorisée.